Notre Histoire

ApiAfrique, c’est la rencontre entre la France et le Sénégal. Entre le Social Business et le zéro déchet.

En 2010, Marina Gning et Jeanne-Aurélie Delaunay fondent l’entreprise ApiNapi. Après 10 ans dans le cinéma et l’audiovisuel, elles souhaitent démocratiser les couches lavables et les produits naturels pour bébés. Elles ouvrent leur boutique à Paris.

Deux ans plus tard, Marianne Varale passe le seuil de leur boutique. Ancienne costumière de cinéma, elle conçoit également des produits d’hygiène lavables. Le courant passe tout de suite ! Marianne rejoint l’équipe et développe les premiers prototypes.

Depuis des années, Marina voyage au Sénégal avec son mari, Abdoulaye. Elle s’est rapidement rendue compte que les produits qu’elle propose en France sont parfaitement adaptés pour le Sénégal. ApiAfrique est né.

Abdoulaye Gning rejoint le projet et l’équipe décide de se faire accompagner. ApiAfrique est sélectionnée par l’incubateur HEC et le programme Antropia de l’Essec. En 2016, Marina et Abdoulaye s’installent au Sénégal et ApiAfrique démarre ses activités !

Aujourd’hui, ApiAfrique est une entreprise sociale sénégalaise, qui propose des solutions innovantes, locales et respectueuses de l’environnement pour l’hygiène des femmes et des bébés.

Notre vision : promouvoir des solutions durables qui contribuent à l’émancipation des femmes, la réduction des déchets, la lutte contre l’exclusion et la création d’emplois. Nous voulons diffuser des pratiques et des produits respectueux de la nature et des hommes, à travers des activités pérennes et créatrices d’emplois.

Notre Impact

Chez ApiAfrique, nous avons choisi l’entrepreneuriat qui change le monde.
Nous avons à cœur d’avoir un impact positif dans toutes nos actions, les petites comme les grandes.

Réduire les déchets

De sa naissance jusqu’à l’âge d’1 an et demi, un bébé utilise en moyenne 5 000 couches jetables. Cela représente 1 tonne de déchets qui mettent 450 ans à se biodégrader.
Et c’est la même chose pour les serviettes hygiéniques pour les femmes : 8 000 dans une vie, 50 produits chimiques et 1 tonne de déchets !

iconmonstr-medical-20-240

Préserver la santé

Il n’y a aucune norme sur les serviettes hygiéniques jetables et les fabricants rechignent à révéler leur composition exacte. En moyenne, elles contiennent parfois jusqu’à 50 produits chimiques !

Pour beaucoup de femmes, ces produits jetables entraînent inconfort et problèmes de santé à court, moyen et long terme.

Favoriser l’empowerment féminin

Au cours de sa vie, une femme a ses règles entre 2 000 et 3 000 jours.

Parce qu’elle est souvent taboue en Afrique, cette période a des répercutions néfastes sur la vie des femmes et des jeunes filles. On note par exemple une hausse des absences scolaires, professionnelles ou sociales.

Notre équipe

marina-gning

Co-fondatrice, Marina est en charge de la distribution, des partenariats et des programmes à fort impact.

Marina Gning

CEO
Abdoulaye-Gning

Co-fondateur, Abdoulaye est responsable du suivi financier et des mesures d’impacts.

Abdoulaye Gning

Directeur Général
Jeanne-Aurélie-DELAUNAY

Co-fondatrice, Jeanne-Aurélie est en charge de la distribution France et Europe.

Jeanne-Aurélie Delaunay

Responsable distribution Europe
marianne-varal

Co-fondatrice, Marianne est en charge de la recherche et développement, du sourcing et de la formation.

Marianne Varale

Responsable R&D
fatoumata-aidara

Fatoumata a rejoint l’équipe ApiAfrique en tant que Responsable commerciale au Sénégal.

Fatoumata Aidara

Responsable commerciale Sénégal

Notre marché

  • Sénégal et Afrique de l'Ouest

    Actuellement basée au Sénégal, ApiAfrique ambitionne de changer la vie des femmes dans toute la région d’Afrique de l’Ouest !

  • Les filles et les femmes de 15 à 50 ans

    Nos solutions s’adressent aux filles et aux femmes de 15 à 50 ans. Au cours de sa vie, une femme utilisera en moyenne 8 000 protections périodiques. Ce qui donnera lieu à 1 tonne de déchets !

  • Pour les bébés et les femmes en Afrique francophone

    En 2017, on compte 185 millions de femmes en Afrique de l’Ouest. Il est prévu que cette population double d’ici à 2050.

  • Clients & Prescripteurs

    Nos clients et prescripteurs se composent aussi bien des femmes de classe moyenne que des ONGs (santé, écologie, genre). Nous travaillons également avec les professionnels de santé (sages-femmes, gynécologues) et les agents communautaires locaux.